Fr En

La CA de Reims admet la conventionnalité du barème mais permet au juge du fond de contrôler la conventionnalité de son application à l’espèce

Publié le : 26/09/2019 26 septembre Sept. 2019
Dans son arrêt du 25 septembre 2019 la cour d’appel de Reims reconnaît la conformité du barème Macron au regard des textes internationaux. Elle admet l’effet direct de l’article 10 de la convention 158 de l’OIT et de l’article 24 de la Charte sociale européenne. Sur ce dernier point, la cour d’appel  s’écarte des avis de la Cour de cassation du 17 juillet 2019 : si la Cour suprême a reconnu un effet direct à l’article 10, elle n’a en revanche pas reconnu d'effet direct entre particuliers au texte de la Charte.
Elle précise qu’il existe deux types de contrôle de conventionnalité d’une règle de droit interne au regard des normes européennes et internationales : le contrôle de conventionnalité de la règle de droit elle-même et celui de son application dans les circonstances de l’espèce. Ces deux contrôles peuvent se juxtaposer.
Elle écarte l’argument tiré de la décision du Comité européen des droits sociaux (CEDS) du 8 septembre 2016 ayant condamné, au regard de l’article 24 de la Charte sociale européenne, un plafond d’indemnisation des licenciements injustifiés mis en place par la Finlande, au motif qu’elle ne saurait transposer au présent litige et tenir pour acquise et certaine, l’interprétation que le CEDS a donné dans une affaire qui ne concerne pas la France.
Elle juge qu’une indemnité dite adéquate ou une réparation appropriée n’implique pas, en soi, une réparation intégrale du préjudice de perte d’emploi injustifiée et peut s’accorder avec l’instauration d’un plafond. Elle considère ensuite que le plafonnement instauré par le barème présente des garanties qui permettent d’en déduire qu’au regard de l’objectif poursuivi, l’atteinte nécessaire aux droits fondamentaux n’apparaît pas, en elle-même, disproportionnée.
Toutefois, la cour d’appel précise que « le contrôle de conventionnalité ne dispense pas, en présence d’un dispositif jugé conventionnel, d’apprécier s’il ne porte pas une atteinte disproportionnée aux droits du salarié concerné c’est-à-dire en lui imposant des  charges démesurées par rapport au résultat recherché ». Cette recherche de proportionnalité aux circonstances de l’espèce doit toutefois avoir été demandée par le salarié. En effet, « elle ne saurait être exercée d’office par le juge du fond qui ne peut, de sa seule initiative, procéder à une recherche visant à écarter, le cas échéant, un dispositif dont il reconnaît le caractère conventionnel ».
Or, en l’espèce, le salarié n’a pas demandé un contrôle de conventionnalité « in concreto ». Le barème a donc été appliqué.
Le suspens dure encore pour l’arrêt de la CA de Paris : le délibéré qui devait être rendu le même jour que la CA de Reims a été reporté au 30 octobre.
A suivre donc …
 
CA Reims Ch. Soc. 25 Septembre 2019 n° 19/00003
 

Historique

<< < ... 3 4 5 6 7 8 9 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.